On entend par écran de sous-toiture un élément généralement continu et souple, interposé entre le comble et la face interne des tuiles. Un écran de sous-toiture est le meilleur garant de la protection et de la pérennité d’une toiture. Sa mise en œuvre n’est nullement une obligation, mais son efficacité n’est plus à démontrer.

Plusieurs fonctions

  • Recueillir et conduire à l’égout les eaux de fonte de neige, de condensation éventuelle et autre pénétration accidentelle d’eau de pluie, dues par exemple à la rupture ou au déplacement d’éléments de couverture.
  • Protéger les combles des infiltrations de neige poudreuse, de poussière, de suie, ainsi que des intrusions d’insectes et d’oiseaux.
  • Contribuer à limiter le soulèvement des petits éléments de couverture (tuiles, ardoises…) sous l’effet du vent en raison de la différence de pression régnant de part et d’autre de la couverture.
  • Permettre d’accéder à des pentes abaissées lorsque les DTU de la série 40.1 et 40.2 le prévoient.
  • Contribuer à la mise hors d’eau provisoire dans des conditions climatiques normales pour une durée qui ne devrait pas excéder 8 jours, conformément aux prescriptions du CSTB.

Important : Les écrans de sous-toiture ne doivent pas être considérés comme des revêtements étanches et ne peuvent se substituer aux matériaux de couverture. Quel que soit le type de pose ou d’écran employé, une ventilation entre l’écran et les éléments de couverture est obligatoire (lame d’air dont l’épaisseur est spécifiée dans les DTU).

Que choisir ?

  • Les écrans bitumineux : lourds, faible perméance, mise en œuvre plus difficile. – N’existe presque plus sur le marché
  • Les écrans synthétiques : légers, faible perméance, mise en œuvre facile, transparents ou non. – N’existe presque plus sur le marché
  • Les écrans synthétiques HPV* (hautement perméables à la vapeur d’eau) : légers, perméance élevée facilitant le transfert de vapeur.
  • Les écrans synthétiques réfléchissants dits « barrières radiantes » : tuiles et ardoises absorbent le rayonnement solaire, réémis sous forme de chaleur par rayonnement infrarouge.

* Fonctionnent sur le principe du Gore Tex.

Le choix d’un écran de sous-toiture est fonction de son support et de son classement T qui caractérise sa résistance à la déchirure au clou.

Support discontinu

Pose la plus fréquente en plaine : chevrons, fermettes, caissons chevronnés.

Lame d’air de 20 mm.

Support discontinu Würth

Support continu

Pose sur voliges, frisette, planches jointives, panneaux CTBX-CTB.

Lame d’air de 20 mm.

Support continu ventilé Würth

Pose en contact direct avec l’isolant (HPV)

Pose la plus récente en France qui ne concerne que les écrans HPV.

Lame d’air de 20 mm.

Entraxe entre chevrons (distance entre 2 chevrons)

TR1 = 45 cm
TR2 = 60 cm
TR3 = 90 cm

Cette valeur TR est déterminée par :

  • la résistance à la déchirure au clou,
  • la résistance à la rupture

Plus le produit est résistant, plus la distance entre les 2 chevrons pourra être importante.

Perméance et valeur SD

.

Retrouvez notre gamme d’écrans de sous-toiture sur würth.fr :