Protéger ses voies respiratoires des dangers environnants n’est pas aussi évident qu’il le paraît. Ne pas déterminer correctement le type de contaminant et ainsi choisir une protection respiratoire inadaptée n’est pas sans conséquences. Les troubles respiratoires peuvent être immédiats ou bien sur le long terme, et entrainer des maladies graves telles que de l’asthme, la silicose ou encore le cancer du poumon.

Particules, gaz, vapeurs…les différents contaminants ne sont donc pas à prendre à la légère et le choix d’une protection respiratoire ne peut se faire qu’après une étude sérieuse des conditions d’utilisation. Il faut donc évaluer avec la meilleure précision :

  • L’odeur du toxique
  • Le type de contaminant
  • La concentration d’exposition
  • Le taux d’oxygène

Les différentes catégories de contaminants toxiques

On dénombre 2 grands types de contaminants.

Les particules, poussières et aérosols

Particules Masque à préconiser Domaine d’application
Particules solides grossières sans toxicité
spécifique.Ex. coton, graphite, hydroxyde de
sodium, carbonate de calcium,
souffre…
P1 ou FFP1 Textile, mines, construction, sidérurgie
Aérosols solides et ou liquides dangereux ou irritants.

Ex. Ciment, bois (sauf hêtre et chêne)
ponçage de pièces métalliques,
carbonate de sodium, …

P2 ou FFP2 Agriculture, horticulture, soudure,
coupe et moulage des métaux, carrosserie automobile…
Aérosols solides et ou liquides toxiques

Ex. plomb, fibres céramiques, silice,
bois (dont hêtre et chêne), cadmium, chrome

P3 ou FFP3 Industrie pharmaceutique,
nucléaire, traitement des
déchets toxiques, fabrication de batteries…

Les gaz vapeurs

Teneur en gaz Filtre à préconiser
Inférieur à 0,1% en volume Classe 1

Galettes

comprise entre 0,1% et 0,5% en volume Classe 2 

Cartouches

comprise entre 0,5% et 1% en volume Classe 3 

Bidons de grande capacité portés à la ceinture

Les différents masques de protection respiratoire

En fonction de la spécificité de l’environnement et du contaminant concerné, la protection respiratoire doit être étudiée et adaptée. De ce fait, chaque appareil répond à des besoins différents et utilise des procédés distincts. On dissocie ainsi les appareils filtrants des appareils isolants. Il faut également savoir que certains masques nécessitent un filtre, nous aborderons cette question dans la partie suivante.

Appareils filtrants : Ils purifient l’air environnant par filtration. De ce fait, ces appareils ne doivent en aucun cas être utilisés dans une atmosphère pauvre en oxygène.

  • Masque filtrant. Usage unique, d’une durée inférieure ou égale à 8 heures.
  • Demi masque & masque complet. Nécessite un filtre
  • Demi masque & masque complet. Comporte une cagoule et un ventilateur motorisé. Nécessite 2 ou 3 filtres.

Appareils isolants : Alimentés en air respirable à partir d’une source non contaminée, ils peuvent être autonomes ou non. Dans tous les cas, l’utilisateur est indépendant de l’atmosphère ambiante.

  • Demi masque & masque complet. Comporte une cagoule avec visière et un dispositif d’alimentation en air respirable.

Vous pouvez retrouver l’ensemble de ces masques sur notre boutique en ligne dans la gamme protection respiratoire.

Les différents types de filtre à gaz et à vapeur

Pour chaque contaminant, le filtre adéquat :

Typologie contaminant

Limite d’utilisation

Les cartouches filtrantes ne doivent pas être employées dans des concentrations en oxygène inférieures à 17% en volume ou dans des concentrations en toxiques supérieures à 0,5% pour les cartouches (classe 2) ou 0,1% pour les galettes anti-gaz (classe 1).

Lorsque l’utilisation d’une cartouche n’est pas possible, il faut utiliser des appareils isolants à adduction d’air comprimé ou autonomes, et ce particulièrement pour les travaux en cuve, fosse, puits, et tous les endroits confinés.

Remplacement

La saturation chimique des filtres ne peut pas être définie par la perte de charge. Il convient donc de connaître la concentration du toxique dans l’atmosphère aspirée et le débit moyen par filtre pour pouvoir approcher une estimation de durée de vie des filtres. Pour les filtres anti-poussières, l’augmentation de la perte de charge, nécessitant un effort inspiratoire grandissant, indique que le filtre est bouché. Il faut alors procéder à son remplacement.

 

Pour aller plus loin, découvrez dans le fichier PDF ci-dessous les différentes normes et préconisations vis-à-vis de la protection respiratoire.

Toujours dans le thème de la sécurité au travail, découvrez notre article sur les systèmes anti-chute.