Quand il s’agit de vêtements de protection et de travail, l’exigence est de rigueur. la solidité et la qualité de la couche protectrice doivent être irréprochables. Quelque soit le métier, chaque professionnel doit pouvoir travailler dans la plus grande sécurité. Des normes existent afin d’assurer une résistance minimale à tout type de danger, que soit l’humidité, les chocs ou encore la chaleur. Voici un aperçu des normes les plus courantes pour les vêtements de travail.

EN 343

VÊTEMENTS DE PROTECTION CONTRE LA PLUIE

La norme EN 343 spécifie les exigences et les méthodes d’essai applicables aux matériaux et aux coutures des vêtements de protection et de travail contre l’influence des intempéries (eau de pluie, neige,brume, humidité du sol…). Les deux principaux éléments contrôlés sur les composants des vêtements de pluie sont l’imperméabilité à la vapeur d’eau.

Indications :

X : Classe de Résistance à la pénétration de l’eau (1 à 3) = l’imperméabilité. (quantité d’eau provenant de l’extérieur qui parvient à pénétrer dans la matière du vêtement de protection.)

Y : Classe de Perméabilité à la vapeur de l’eau (1 à 3) = la respirabilité (capacité physique de la matière à laisser la vapeur d’eau, la transpiration… s’évacuer depuis l’intérieur du vêtement de travail vers l’extérieur.)

EN 14404

PROTECTION DES GENOUX

Certification valable uniquement avec les pantalons et les genouillères de Würth MODYF

La norme EN 14404 spécifie les exigences relatives aux protections des genoux pour toutes les activités professionnelles qui nécessitent de travailler à genoux

Type 1 : Protections des genoux qui sont indépendantes de tout vêtement et sont fixées autour de la jambe

Type 2 : Mousse plastique à insérer dans des poches sur des jambes de pantalon

Type 3 : Équipements qui ne sont pas fixés au corps mais mis en place lors du déplacement de l’utilisateur, ils peuvent être prévu pour chaque genou ou pour les 2 genoux ensemble.

Type 4 : Accessoires ayant des fonctions supplémentaires, tel qu’un cadre aidant à de relever ou à s’agenouiller.

Niveau 0 : Sols plats – pas de résistance à la pénétration exigée

Niveau 1 : Sols plats – résistance à la pénétration exigée d’au moins 100N

Niveau 2 : Conditions difficiles, résistance à la pénétration exigée d’au moins 250N

EN ISO 2047

VÊTEMENTS DE PROTECTION CONTRE LA PLUIE

Cette norme EN ISO 2047, qui remplace l’ancienne norme EN 471, spécifie les exigences que doivent respecter les vêtements de travail haute visibilité afin de signaler visuellement la présence de l’utilisateur. Les vêtement haute visibilité sont destinés à rendre l’utilisateur visible dans toutes les conditions de lumières, aussi bien lorsqu’il doit être vu de jour par les conducteurs de véhicules ou d’autres engins motorisés (domaine routier, circulation, chantier…) ou sous l’éclairage des phares dans l’obscurité.

Les vêtements de travail haute visibilité se composent de :

  • Tissus fluorescents pour la visibilité de jour.
  • Bandes réfléchissantes pour la visibilité de nuit dans la lumière des phares.

Cette norme est subdivisée en trois classes correspondant chacune à un certain type de zone à risque et au type de protection que le vêtement confère à l’employé. C’est la nécessité de visibilité et, en conséquence, la surface de matière réfléchissante et fluorescente qui détermine la classe qu’il faut choisir. Plus la classe est élevée, meilleure est la visibilité. La classe 3 est le niveau maximum de protection.

X = CLASSESurface minimale de matière fluorescente (m²)Surface minimale de matière réfléchissante (m²)
Classe 10.14 m²0.10 m²
Classe 20.50 m²0.13 m²
Classe 30.80 m²0.20 m²

EN ISO 11611

VÊTEMENTS DE PROTECTION POUR UTILISATION DANS LES PROCÉDÉS DE SOUDAGE ET TECHNIQUES CONNEXES

Cette norme EN ISO 11611 spécifie les exigences essentielles de sécurité minimales et les méthodes d’essai pour les vêtements de travail et de protection utilisés pendant le soudage et les techniques connexes (hors protection des mains). Elle spécifie deux classes avec des exigences de performance, la Classe 1 étant la plus faible et la classe 2 la plus élevée :

Classe 1 : protection contre des risques faibles lors de techniques et situations de soudage provoquant le moins de projections et une chaleur radiante faible.

Classe 2 : protection contre des risques plus importants lors de techniques et situations de soudage provoquant plus de projections et une chaleur radiante plus élevée.

A1 : Propagation de flammes limitée, méthode d’allumage par la surface.

A2 : Propagation de flammes limitée, méthode d’allumage par le bord inférieur.

EN ISO 11612

VÊTEMENTS DE PROTECTION CONTRE LA CHALEUR ET LES FLAMMES

Cette norme EN ISO 11612 spécifie les exigences de performances relatives aux vêtements de protection fabriqués avec des matériaux souples et conçus pour protéger le corps humain contre la chaleur et les flammes (hors protection des mains).

Les performances des vêtements répondant à la norme EN 11612 sont indiquées par 6 indices :

A1 – A2 : propagation de la flamme – A1 : dispersion de flamme horizontale ou A2 : dispersion de flamme latérale.

B1 à B3 : résistance à la chaleur convective

C1 à C4 : résistance à la chaleur radiante.

D1 à D3 : résistance aux projections d’aluminium en fusion.

E1 à E3 : résistance aux projections de fonte en fusion

F1 à F3 : résistance à la chaleur de contact

EN 1149

VÊTEMENTS PROTECTEURS AUX PROPRIÉTÉS ÉLECTROSTATIQUES

La norme EN 1149 spécifie les exigences relatives aux propriétés électrostatiques des vêtements de travail et de protection. La norme se compose comme suit :

EN 1149-1 : méthode d’essai pour la mesure de la résistivité de surface.

EN 1149-2 : méthode d’essai pour la mesure de la résistance électrique à travers un matériau (résistance verticale).

EN 1149-3 : méthode d’essai pour la mesure de l’atténuation de la charge

EN 1149-4 : méthode de test pour vêtement (en cours d’élaboration).

EN 1149-5 : Exigences de performance des matériaux et des vêtements de protection à dissipation électrostatique utilisés en complément d’un système de mise à la terre dans le but d’empêcher les décharges incendiaires. Le vêtement doit être utilisé dans le cadre d’un système entièrement relié à la terre pour éviter toute décharge

IEC 61482

VÊTEMENTS DE PROTECTION CONTRE LES DANGERS THERMIQUES  D’UN ARC ÉLECTRIQUE

Cette norme IEC 61482 spécifie les procédures d’essai des matériaux et des articles d’habillement destinés à être utilisés dans les vêtements de travail résistant à la chaleur et à la flamme pour les travailleurs en cas de danger d’arc (de défaut) électrique.

Dans un circuit d’essai, un arc électrique dirigé et contraint permet de classer les matériaux et les vêtements dans deux classes de protection contre les arcs. On obtient une classification de 1 ou 2 suivant la résistance thermique à l’arc d’une intensité de 4 ou 7 kA.

EN 13034

VÊTEMENTS DE PROTECTION CONTRE LES PRODUITS CHIMIQUES LIQUIDES

Cette norme EN 13034 spécifie les exigences minimales relatives aux vêtements de protection chimique à usage limité ou réutilisable offrant ne protection limitée. Les vêtements de protection chimique à usage limité sont conçus pour être utilisés en cas d’exposition probable à de légère pulvérisations, aux aérosols liquides ou à basse pression, de légères éclaboussures, contre lesquels une barrière totale contre la perméabilité des liquide (au niveau moléculaire) n’est pas nécessaire. La présente norme européenne couvre à la fois les combinaisons de protection chimique (Type 6) et les articles ne couvrant qu’une partie du corps (Type PB).

EN 13034 : 2005 + A1 : 2009 Type 6 correspond aux combinaisons de protection (type 6) qui couvrent et protègent au moins le tronc et les membres, comme par exemple les combinaisons une pièce ou deux pièces, avec ou sans capuche, bottes ou sur-bottes.